La mystérieuse chapelle orthodoxe du Canigou, une belle balade en famille

Le massif du Canigo ne manque pas de surprises et de découvertes insolites. Aujourd’hui nous vous proposons une boucle assez facile, réalisable en famille avec des jeunes enfants. Cette boucle panoramique embrasse tout le bas Conflent, en passant par des belvédères naturels comme le Pic de Moros ou le Pic de la Collada. Vous découvrirez de jolies vues sur notre village perché d’Eus, mais aussi sur le Massif du Madrès, de Força Réal et jusqu’au bleu de la mer Méditterranée.

chappelle orthodoxe canigou pomer clara villerach col del forn lieux insolite pyrenees
La chapelle Orthodoxe de Saint Etienne dels Pomers, bâtie face au village d’Eus

Accès au Col del Forn entre Clara et Villerach, nous vous conseillons la piste du llech depis Villerach. Se garer au col. La balade dure environ 2h30, 6 Km A/R et D+ de 400m environ.

trace balade chapelle insolite pomers clara
Tracé de la balade à Saint Etienne dels Pomers
foret des pyrenees canigou
Balade ombragée sur les flancs du Canigou
massif du canigou insolite et magique mystérieux
La vallée et les Gorges du llech

La vue du Pic de la Collada est magnifique ! Pour y accéder faire très attention, elle est kernée.

kern pic collada et de moros
Pic de la Collada sur le Canigou

En redescandant nous découvrons la chapelle de Sant Esteve dels Pomers ( Saint Etienne del Pomers). Cette chapelle nous a intrigué, nous avons donc éffectué quelques recherches…

Cette chapelle existe depuis très longtemps. Elle était le lieu de rites paiens, puis chapelle, puis elle reste en ruines jusqu’a l’arrivée d’un prête Orthodoxe d’origine allemande, le Père Cassien.

le pere cassien de clara
Le père Cassien à Clara

Dès lors il entreprit la reconstruction du toit et des murs et la restauration de ce qui pouvat encore l’être. Son accès difficile démontre l’audace de l’entreprise, il fallait monter tout à dos d’homme depuis la piste en contre bas, à 25 minutes de marche de la.

ermitage secret et insolite des pyrénées
le petit ermitage insolite du Canigou
La petite chapelle de Sant Esteve dels Pomers clara
La petite chapelle de Sant Esteve dels Pomers
La petite chapelle de Sant Esteve dels Pomers vue vallée
la vue sur la vallée de la Têt et sur Eus
La petite chapelle de Sant Esteve dels Pomers  villerach
Intérieur de l’ermitage orthodoxe du Canigou
La petite chapelle de Sant Esteve dels Pomers monacal
L’intérieur monacal de la petit chapelle orthodoxe

Toutes les photos de l’intérieur de la Chapelle ont été prises et aimablement partagées par Pascal Montagnac, que nous remercions vivement pour cette découverte !

Laisser vous absorber par la beauté sauvage du lieu, qui invite naturellement à la méditation et a la contemplation

Chapelle petit ermitage orthodoxe canigou cassien clara méditation contemplation
intérieur de la chapelle peint

Quelques mots de sont histoire

L’histoire commence avec un temple païen, dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Il n’en reste plus que le nom, Pomarium en latin, ou Pomers en catalan (Il s’agit d’un dendronyme équivalant à Pommeraie ou Verger). Ce temple, comme tant d’autres temples, a dû céder la place à un édifice chrétien à une époque également incertaine. Le site d’ailleurs se prêtait à merveille pour ce culte idolâtre – l’éperon, sur lequel est sis l’ermitage actuel qui domine toute la vallée, et la source, dans le ravin, qui, lui, prend son origine bien plus haut, alimentée par la pente du roc des Maures qui s’accroche sur le versant nord du Canigou.
La chapelle, peut-être encore temple à ce moment-là, s’incorpora enfin dans le château du comte du Conflent, dont la date la plus reculée des archives remonte à 865. C’est là que se tient, en 865, un plaid présidé par le comte Salomon, plaid relaté par une charte authentique, aujourd’hui déposée aux archives départementales, qui se trouve être le plus ancien document original conservé en Roussillon. Salomon chicana à l’abbaye de Lagrasse la propriété de Prades, donnée par le comte Suniefred d’Urgel et son épouse Ermessinde.
Loin de disparaître, mais après 200 ans de sommeil, le château est mentionné à nouveau en 1095, dans le testament du comte de Cerdagne, Guillem Ramon, qui lègue à son fils aîné, Guillem Jorda, les comtés de Cerdagne et de Conflent avec leurs châteaux : Rodes, castrum Sancti Stephani
Enfin, entre 1117 et 1131 c’est Udalgar, fils de Matella qui prête serment à Ramon Berenger, comte de Barcelone, pour le même château.
De ce château historique, il reste encore aujourd’hui les soubassements d’une tour carrée, située au sommet d’un roc qui surplombe l’ermitage actuel.

la voute et les icones peintes

La voûte, qui seule était couverte à ce moment-là, lui servait d’abri et, peu à peu, il restaura l’ancienne demeure de l’ermite d’autrefois. Après avoir gratté les murs de la chapelle et les avoir plâtrés de nouveau, il se mit aussi à décorer la chapelle de fresques.
À l’heure actuelle, la maçonnerie est pratiquement achevée, et il reste encore à terminer la peinture des fresques.
Au cours des années, l’ermite pourvut à sa subsistance par des commandes d’icônes, l’apiculture, et pendant quelques années avec l’élevage de chèvres jusqu’au moment où l’administration des Eaux et Forêts, qui est propriétaire du terrain autour de l’ermitage, le lui interdit.

Chapelle petit ermitage orthodoxe canigou cassien iconnes peintes colorées

Actuellement, en plus de l’iconographie et de l’apiculture, le Père Cassien s’occupe de l’édition d’une revue et de livres, et du foyer au village, qui sert de centre d’accueil.
Au cours des siècles, l’édifice a bien des fois changé d’aspect, selon l’usage que ses habitants en faisaient et chaque génération y a laissé son empreinte, ce qui donne vie et caractère à l’ermitage actuel.
Le chevet qui abrite le sanctuaire est ce qui a gardé le plus le style pré-roman de la chapelle. Sur un plan semi-circulaire, ou en fer à cheval si on préfère, il est comme toute la bâtisse en pierres brutes. La voûte est couverte de lauzes et décorée d’une croix en marbre blanc. Deux fenêtres, dont l’une est orientée et qui a retrouvé sa forme outre-passée, laisse entrer, à travers son ébrasement, le soleil matinal. Deux petites niches ornent également le sanctuaire.

Chapelle petit ermitage orthodoxe canigou cassien pyrenees catalanes mystérieuses lieux mystique

De l’autel ne restait que le socle de forme baroque recouvert de stuc. La dalle de l’autel primitif, en pierre taillée, servait comme dallage de l’entrée. Entre-temps cette dalle a repris sa destination d’origine et forme avec un socle carré en pierre, l’autel actuel. L’iconostase sépare et communique à la fois avec la nef que nous allons décrire.
Entièrement voûtée, au moins depuis le onzième siècle, la nef abrite cinq niches dont l’origine coïncide avec celle de la voûte qui a permis le doublement du mur et donc l’existence de ces niches. Depuis la restauration, un mur sépare nef et narthex, là où se trouvait anciennement une tribune. Une porte, qui donne vers le nord, communique avec l’extérieur. Deux bancs en chêne massif, posés sur des socles en pierre, flanquent la nef.
Le narthex, plus récent, n’est pas voûté mais surmonté d’un étage – l’ancienne tribune, qui est l’actuelle bibliothèque. Avec ses murs peints à la chaux, il abrite icônes, baptistère, poêle, et quelques reliquaires. D’autres reliquaires sont dans les niches de la nef. Un escalier en pierre fait la liaison avec la bibliothèque qui, elle, donne sur le réfectoire et la cuisine. Le clocher a retrouvé la cloche qui date du 19e siècle, et qui tinte joyeusement lors des offices. Trois mezzanines sont encore à mentionner et le tour de la bâtisse est fait.

Chapelle petit ermitage orthodoxe canigou lieux insolite etrange
Chapelle insolite des Pyrénées

À son arrivée en 1970, l’ermite ne trouva comme iconographie que des noms, des dates et de petits coeurs que le génie des passants avait gravés au cours des années depuis l’abandon de la chapelle. Le tout d’ailleurs était bien vétuste et il ne restait qu’à gratter les murs et à les enduire de nouveau, ce qui a permis en même temps de découvrir les niches qui étaient en partie cachées, en partie réduites.

Après l’architecture, qui constitue pour ainsi dire le corps de l’ermitage, venons maintenant à l’iconographie qui en est l’âme et lui donne vie.
Les murs sont de nouveau enduits et la peinture des fresques est bien avancée mais il reste encore du pain sur la planche. Le mot fresques est mis entre guillemets car il ne s’agit pas de fresques proprement dites, (celles-ci sont toujours peintes sur un support frais, d’où le nom), mais de peintures murales exécutées sur un support sec, c’est-à-dire al secco . Ces deux techniques ont d’ailleurs toujours existé aux cours des siècles et c’est abusivement que l’on appelle toutes les peintures murales fresques .

l’ermitage dominant la vallée


L’abside, autrement dit le sanctuaire, représente dans la voûte la Mère de Dieu qu’on appelle la plus vaste que les cieux. Plus bas, tout autour, se tient le rang des hiérarques. Chacun de ces évêques tient un rouleau ouvert portant comme inscription un passage de la divine Liturgie. Deux diacres, saint Etienne et saint Laurent, terminent cette procession liturgique. Une autre rangée d’évêques, en médaillons, se tient au-dessus de l’iconostase, mais encore dans le sanctuaire. Le tout est entouré de décorations stylisées, plus exactement transfigurées car elles ne figurent plus la nature déchue mais le monde sauvé comme toute l’iconographie byzantine.
Élevée d’une marche, l’abside est séparée de la nef par l’iconostase en pierre. L’iconostase, munie d’un seul portique – la porte royale – est flanquée de deux niches, l’une avec l’icône du Christ et l’autre avec celle de la Toute-Sainte. Au-dessus figurent des chérubins et des séraphins. Dans deux médaillons en bas sont représentés le célèbre épisode de saint Martin qui partage son manteau avec le pauvre et le martyr Ménas sur son lion.
La nef est constituée de deux parties. Dans la première partie, plus haute que l’autre, mais dont la voûte est plus basse, l’iconographie est presque terminée.

ermitage othodoxe canigou clara villerach chapelle
Voute de l’ermitage peint de Sant Esteve dels Pomers

Le mur ouest de la nef représente, en haut, la sainte Trinité, telle qu’elle est apparue à Abraham sous le chêne de Mambré. Plus bas, au-dessus du porche qui communique avec le narthex, le Christ dans le paradis Il ne sommeille ni ne dort comme dit le psaume. Quelques saints complètent le tout.
Le narthex, peint à la chaux, abrite des icônes dont la plupart sont récentes. Dorées en grande partie, elles sont toutes peintes selon la tradition byzantine, à savoir à la tempéra à l’oeuf.

La vie de l’ermite à été jusqu’à présent loin de l’image d’Épinal qui veut l’ermite assis paisiblement devant son ermitage égrenant son chapelet et méditant de pieuses pensées. À peine sorti de sa formation monastique dans différents monastères, il a dû débuter dans cette ruine qu’était l’ermitage, dans la pauvreté, la solitude, les hivers rudes passons. Entre-temps, tout s’est mis en place et calmé, mais il est obligé de s’occuper, en plus de sa vie d’ermite, de ses devoirs de prêtre qui consistent entre autres dans l’édition religieuse et dans la gestion du foyer qui, au village, sert de centre d’accueil. C’est donc un va-et-vient entre l’ermitage et le foyer de Clara.


Un jour, l’ermite s’inscrira dans l’histoire du lieu et son seul souhait est que d’autres prennent la relève jusqu’à ce que l’ermitage ait aussi achevé sa mission pour laquelle il fut autrefois construit et toujours entretenu.

ermitage othodoxe canigou clara villerach icone pere cassien isolite balade
Fresques réalisées par le père Cassien
chapelle secrete et mystérieuse du canigou
Le mystère de cette chapelle secrète du Canigou

Sources: http://orthodoxievco.net/ecrits/ermitage/ermitage.htm

Crédits photo: Pascal Montagnac, Nuno de Matos, Claudia Casa ilicia

L’histoire complète de la chapelle au format pdf ici :

La boucle balisée par Canigo Grand Site de France ici

Cette miniscule chapelle est bienvisible de la terrasse de notre maison d’hôtes à Eus

Le Canigou vu de nos chambres d’hôtes et gîtes à Eus
casa ilicia maison chambre hotes gite pyrenees
La Terrasse de la Casa ilicia à Eus https://casailicia.wordpress.com/maison-hotes-canigou-pyrenees-orientales/

Une réflexion sur “La mystérieuse chapelle orthodoxe du Canigou, une belle balade en famille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s